Skip to content

Trois vertus à cultiver dans la gestion des obligations «High Yield»

Aymeric Converset

Aymeric Converset

Head of Quantitative Management at Dynagest by ONE

Le spectre des défauts et la liquidité parfois déficiente éloignent beaucoup d’investisseurs.

Article publié sur Allnews.ch 

Le segment des obligations à haut rendement («High Yield») dispose de nombreux atouts notamment la diversification, le rendement espéré et une sensibilité au risque de taux faible. En revanche, le spectre des défauts et la liquidité parfois déficiente éloignent beaucoup d’investisseurs. Dans cet univers complexe mais fascinant, trois vertus peuvent être cultivées dans la gestion de ce type d’obligations: l’humilité, la lucidité et la curiosité.

L’humilité: Les chocs liés à des évènements de crédit sont impressionnants, inopinés et relativement fréquents. Cette dynamique de prix brutale questionne sur la capacité de prévoir ces évènements. L’humilité apparait comme primordiale dans la gestion et en particulier dans les calibrations des expositions et des paris. L’expression directe de l’humilité dans une approche de gestion, quelle qu’elle soit, est clairement une diversification prononcée.

“Il convient d’être curieux, de considérer l’entièreté du segment et de ne pas rester sur la partie la plus liquide et la moins diversifiante.”


La lucidité:
Il est parfois compliqué d’appréhender correctement les obligations High Yield, à cause notamment des nombreuses clauses optionnelles adossées à ces créances. En effet, dans l’univers « High Yield », la complexité et l’abondance des options peuvent leurrer les investisseurs. Dans ce contexte, il apparait nécessaire de rester lucide sur les risques de taux et de crédit de chaque obligation. Une modélisation fine des indicateurs de risque de l’obligation est indispensable et permet de rester clairvoyant sur chaque titre.

La curiosité: Un des grands bénéfices des obligations «High Yield» est la complémentarité apportée par le segment. En effet, les sociétés présentes dans l’univers High Yield sont souvent différentes des sociétés représentées dans les grands segments «classiques» (actions globales, obligations «investment grade»). Les sociétés sont plus petites avec une moins grande couverture médiatique. Afin d’exploiter pleinement ce trait distinctif, il convient d’être curieux, de considérer l’entièreté du segment et de ne pas rester sur la partie la plus liquide et la moins diversifiante. Cette curiosité visant à sortir des sentiers battus permet de profiter pleinement de la diversification géographique et idiosyncratique.

En 2019 et cette euphorie généralisée, ces trois vertus n’étaient pas indispensables pour générer d’excellentes performances. En revanche, comme le disait l’empiriste Francis Bacon «La prospérité découvre nos vices et l’adversité nos vertus». 2020 sera une autre année avec d’autres défis qui pourraient mettre en valeur ces trois qualités.

Macro

La Fed surenchérit, Wall Street sombre

Les projections de la banque centrale préfigurent des taux d’intérêt plus élevés, pour plus longtemps.

Read More →
Macro

The 0.6% figure that upsets Wall Street

Far from a target close to 0.2%, monthly U.S. “core” inflation remains problematic.

Read More →
Macro

Jerome Powell corrects a misunderstanding

By focusing his speech on inflation, the central banker denied any hope of a quick pivot in policy.

Read More →
Macro

De la torpeur estivale au tumulte automnal

La rentrée s’annonce compliquée pour les banques centrales confrontées à des arbitrages douloureux.

Read More →
Macro

Une demi-mesure et un demi pourcent

Le nouvel instrument de la BCE ne convainc pas, mais nous vaut un relèvement plus rapide des taux d’intérêt.

Read More →
Corporate

AGEFI – ONE swiss bank a plus que doublé son résultat opérationnel

Entretien avec Grégoire Pennone, CEO de ONE swiss bank. La banque a fortement amélioré son ratio coûts-revenus au cours des douze derniers mois et enregistré des afflux nets positifs au premier semestre.

Read More →
Corporate

H1 2022 financial results

Thanks to prudent management decisions, we were able to minimise the negative impact of the market turmoil and meet our initial expectation for H1 2022, except in terms of AuM.

Read More →
Macro

Q2 Macroeconomic Quarterly Update

Ongoing Covid 19 outbreaks (still met with harsh restrictions in China), dreadful geopolitical tensions, continuous reassessment of recession risks make if difficult to navigate highly volatile financial markets. In these troubled circumstances, investors should avoid emotional reactions to abrupt market gyrations and focus on fundamentals and long term potential of financial assets.

Read More →
Macro

The bear has dozed off… nap or hibernation?

As in March and May, the equity market suddenly rallied as government bond yields receded.

Read More →
Macro

Freinage d’urgence avant le crash?

Le revirement aussi tardif que brutal des banques centrales accentue les risques de récession.

Read More →